Je ne voulais pas témoigner au début, et puis, je me suis dit que cela pouvait aider d’autres hommes désabusés comme moi.

Pour faire vite, ma vie a été une longue désillusion amoureuse. J’ai été mariée à 20 ans, divorcé à 24.

Entre 25 et 30 ans, j’ai volé de nanas en nanas, pris mon pied, surement pour compenser le fait d’avoir été emprisonné dans une relation unique.

Je n’étais pas heureux dans mon couple, c’est certain. Mais paradoxalement, le papillonnage n’a guère été la solution. Je n’étais pas épanoui non plus !

La solution est venue d’elle-même. C’était improbable !

Moi et une femme de 48 ans ! Oui, j’ai fréquenté le site Cougar Genève. Et je suis tombée amoureux !

Jeune trentenaire, je n’aurai jamais pensé me retrouver au lit avec une personne de 18 ans mon aînée…

Et pourtant.

C’était un Vendredi soir. Nous discutions depuis des semaines, et avions convenu d’un rendez-vous. Elle ne m’avait jamais dit son âge. Par peur que je laisse tomber ?

Toujours est-il que quand je l’ai vu, j’ai d’abord été frappé par son regard. Ce n’est qu’après que j’ai réalisé qu’elle ne pouvait pas avoir la trentaine.

Elle était belle, elle était douce. Après tout, était-ce si grave ?

Nous avons dîné ensemble, beaucoup ri, et l’alcool aidant, je l’ai raccompagné chez elle.

La nuit fut mémorable, ça oui ! Marie m’a enveloppé de son corps et, en experte, a exécuté des mouvements tellement agréables.

Elle savait ce qu’elle faisait.

Je n’avais pas ressenti un tel plaisir depuis des années, et jamais pendant ma période papillonnage, je n’ai trouvé d’égale à Marie.

Est-ce son âge ? Son expérience de quasi cinquantenaire ?

Je ne sais pas. Mais alors que pour moi les femmes après 45 ans étaient forcément ridées et aigries, j’ai pris une claque en pleine figure et je me suis même attaché à Marie.

À ce jour, je ne sais pas si notre histoire va perdurer. Mais je m’éclate enfin au lit, je me sens libre et compris.

Ce site de rencontre cougar, je lui dis merci ! Et pour vous messieurs, osez !

Aenean tempus nec Curabitur massa libero felis